RDC : et les gagnants sont…Kabila et Kamerhe

POLITIQUE

RDC : et les gagnants sont...Kabila et Kamerhe

Le chef de l'État Joseph Kabila, Vital Kamerhe, alors président de l'assemblée nationale, entouré de Léon Kengo Wa Dondo président du sénat et du premier ministre Adorlph Muzito.Le chef de l'État Joseph Kabila, Vital Kamerhe, alors président de l'assemblée nationale, entouré de Léon Kengo Wa Dondo président du sénat et du premier ministre Adorlph Muzito.

17 octobre 2016 | Par Yvon Muya

 

Le dialogue politique touche à sa fin en République Démocratique du Congo. Après près de 40 jours des discussions, le pouvoir et l’opposition « pro dialogue » sont parvenus à se mettre d’accord sur les conditions de gérer la « période intérimaire » qui se déclenche après le 19 décembre 2016. Jusqu’aux élections, renvoyées à la fin du mois d’Avril 2018.

Le chemin ayant conduit à l’accord que les délégués des différentes composantes doivent adopter ce lundi a été long et périlleux. Un homme sera, aujourd’hui, et pour les générations futures, le personnage clé de cette nouvelle page de l’histoire politique du pays :  Vital Kamerhe.

 

LIRE AUSSI

 

Vilipendé dans les médias et sur les réseaux sociaux pour avoir fait le choix d’un dialogue que lui-même avait qualifié de « piège », l’ancien président de l’assemblée nationale s’apprête à être couronné.  D’après les termes de l’accord, le poste de premier ministre devra revenir à l’opposition qui aura la charge d’organiser les élections. Personnalité la plus en vue du dialogue, on voit mal comment les clés de la primature peuvent échapper au chef de fil de l’UNC (même si une inclusion éventuelle du Rassemblement peut changer la donne).

Dans cette hypothèse, Vital Kamerhe sortirait donc le grand gagnant de cette séquence politique. Cela lui offrirait, non seulement l’argument de l’homme qui aura sauvé le pays du chaos, mais aussi, en cas de nomination, il pourrait, désormais s’ériger au même rang qu’Étienne Tshisekedi. Le rang des premiers ministres et (déjà) d’anciens candidats à la présidentielle. De quoi inquiéter un autre rival de taille : Moise Katumbi.

 

Un boulevard pour Joseph Kabila ?

Le deuxième grand gagnant est le chef de l’État lui-même. Avec l’adoption de l’accord ce lundi et la clôture du dialogue mardi, Joseph Kabila aura trouvé ce qu’il cherchait : légitimer la période sensible de l’après 19 décembre pendant laquelle la cour constitutionnelle l’a autorisé à rester à la tête du pays.

 

LIRE AUSSI

 

Après avoir longtemps cherché un large consensus avec l’UDPS, sans succès, le président se contentera d’un accord à minima. Mais suffisant pour isoler les principaux partis de l’opposition regroupés au sein du Rassemblement et qui avaient boycotté le dialogue.

 

Joseph Kabila, le Rassemblement et l’ordre public

La présence d’une partie de l’opposition à la cité de l’UA contribuera surtout à renforcer la rhétorique présidentielle qui disposera désormais des outils plus ou moins solides pour présenter les « fractions » politiques comme des structures ayant fait des choix différents (du dialogue et du boycott). Et à ce titre, aucune des structures (Rassemblement) ne peut mettre en péril la survie de la superstructure (l’État) et de ses habitants, au nom des revendications que d’autres structures (UNC et d'autres) ne partagent pas.

Si les événements du 19 et 20 septembre ont démontré la capacité de mobilisation du Rassemblement. Ils ont aussi mis en lumière la solidité des institutions (armée, police) autour du Chef de l’État.

Une donnée essentielle dans la course à la montre qui s’engage d’ici au 19 décembre. Alors que la menace d’un « carton rouge » plane dans l’air.

Le Centre d'Analyse et de Stratégies, CAS, en sigle, se met en place jour après jour.

À travers cas-info.ca, la branche information de notre bureau d'études en construction, nous nous employons à vous donner les meilleurs informations.

Pour résoudre les problèmes auxquels fait face de notre petite planète, il faut d'abord les comprendre.

Avec cas-info.ca, allez au delà de l'info.

L'APRÈS 19 DÉCEMBRE

Le débat

L'oeil de CAS-INFO sur le monde

Retrouvez les liens utiles de l'actualité internationale

Sélectionnés par Yvon Muya

Nous écrire et nous suivre

Facebook : cas-Info

Twitter : CAS-INFO

Courriel : casinfocanada@gmail.com